Traiter ou pas

Pour ma part le message est clair répandre de l’insecticide par aspersion et de plus devoir le renouveller parce que pas efficace en profondeur c’est inutile.

J’entends déjà dire mais comment ça?

Simplement rappeler que la chimie en intérieur d’une fuste personne n’a envie de la respirer. Des produits insecticides fongicides naturels j’en connais peu dans les supermarchés du bâtiments.

Il reste le Sel de bore démontré mais qui blanchit le bois!

A vous de voir deux écoles s’opposent certains le font d’autres pas. Histoire de conceptions personnelles que je respecte.

Le bois coupé à la bonne lune est déjà naturellement préservé des insectes xylophages, de plus si celui-ci est écorcé dès le débardage sur le site de préfabrication peu de chances car c’est dans l’écorce que  » les bébettes se logent  » et pour finir si vous prenez un coeur rouge bien duraminisé comme le Douglas alors la c’est l’idéal.

C’est l’aubier qui est le plus fragile mais il garde le cambium après écorçage comme une graisse qui le protège donc pas mal de cartes sont du bon côté pour éviter un traitement.

Je suis peu sur qu’on traite en Alaska ou en Sibérie 🙂

Pour la couleur en extérieur la fuste va se patiner avec le temps avec une couleur grise qui lui apporte son charme je pense. Vous pouvez encore lasurer y coller des saturateurs si vous le souhaitez mais le prix vu le métrage est important et ce genre de lasure diverse est à renouveler régulièrement après quelques années.

Une bonne méthode utilisée dans les pays de l’est est le « Karcker 150 bars » pour enlever cette grisaille du temps de plus elle apporte un coup de jeune a la Fuste et lui donne encore une plus belle patine.Mais à ne faire qu’une fois par décénnie c’est suffisant.

Le top c’est de ne rien faire c’est moin cher et n’ayez crainte un diamètre imposant ne va pas tomber en miettes en peu de temps. Votre fuste est parti pour des siècles certaines ont 400ans ou 900ans.

Maison-de-bois023

 

ARTISAN FUSTIER